15 juillet 2016...

Publié le par Michèle Soullier

TZ

 

Je sais pas quoi dire, je sais pas quoi écrire, j'ai envie de silence, j'ai envie d'être seule, d'écouter les cigales, d'écouter le ruisseau. J'ai envie de sentir le souffle du vent mais pas trop, j'ai envie du soleil sur ma peau, mais pas trop, j'ai envie de me laisser aller à dormir, à rêver. J'ai trouvé un petit coin de jardin, il n'est pas si mal. Même s'il est un peu reculé, j'entends les bruits de la maison. Trois cyprès, c'était le nom du lotissement voisin. A l'époque, on avait aménagé un grenier pour en faire notre chambre. On voyait le jour à travers les tuiles, quand il neigeait, des flocons passaient au travers et voletaient au-dessus du lit, déposaient sur l'édredon des petites traces d'humidité. J'ai bien choisi l'endroit pour écrire. Il me rappelle le Vigneron. La maison de mon grand-père au bord de l'Eyrieux. Cette vallée encaissée dominée par le vert, mais pas un vert uniforme. Toutes sortes de verts. Le vert profond des chênes-verts, le vert foncé des conifères sur l'ubac, des verts tendres des feuillus, châtaigner, Hélantes, acacias...le vert flamboyant des jeunes pousses au printemps, le vert lumineux quant le soleil et le vent font cache-cache dans le feuillage, et le vertige de toute cette nature qui me pénètre, qui me donne sa sève, qui nourrit ma cervelle, sève qui se propage en moi, jusqu'au bout de mes doigts, qui tapent et tapent, et font naître ces mots que la brise emportera quand ils viendront sur mes lèvres, qui rebondiront à mes oreilles quand je les partagerai, qui renverront des myriades d'images qui se multiplieront, puis tomberont, retourneront à la terre, redeviendront poussière, nourriront le futur, germeront dans un monde meilleur, grandiront dans d'autres cœurs, renaîtront autrement, plus forts, plus puissants, en échos s'amplifiant : demainains...meilleueueur, espoiaar, y croiaare...Voilà ma litanie du jour. Une mouche à merde se pose sur mon écran. Est-ce un signe ?

Publié dans L'air du temps

Commenter cet article