Moi, écolo ou la quadrature du cercle

Publié le par Michèle Soullier

photographie Tristan Zilberman

C'est pas éthique, c'est pas citoyen, c'est pas bien ! De pas trier ses déchets, de rouler en diesel, de prendre l'avion. D'utiliser tout ce papier qui détruit la forêt. De manger de la viande alors que les abattoirs sont des lieux de maltraitante animalière.

Pas éthique non plus de manger pas-bio parce que le pas-bio, c'est l'industrie des pesticides, des OGM etc. Pas citoyen d'acheter dans les supermarchés, parce que leur politique tue le commerce de proximité. Pas citoyen d'acheter à des gens qui fabriquent dans des conditions inhumaines et font travailler des enfants

Pas éthique de coopérer avec ceux qui jouent le dumping social, fiscal et environnemental. Pas éthique de placer dans des banques opaques qui encouragent la fraude fiscale et le blanchiment d'argent. Pas bien de consommer les produits venant des dictatures. Pas bien d'utiliser des téléphones portables truffés de composants pillés à l'Afrique...

Et l'Internet ? Pas de problème, c'est du virtuel. Et pourtant...qui se pose la question de l'impact physique du numérique ? Terminaux de réseaux, centres de données, serveurs, ordinateurs centraux...Tous ces dispositifs énergivores doivent sans cesse être refroidis, ventilés, climatisés. Et l'espace ?

Qui se pose la question de l'espace où vont s'échouer nos déchets satellitaires. Ce qu'on commence laborieusement à réaliser à propos nos océans-poubelle pourrait peut-être nous interpeler.

Alors...Moi, écolo, que faire au-delà de l'autoflagellation ? Attendre l'autodestruction de la race la plus prédatrice du monde ?

Publié dans L'air du temps

Commenter cet article