Vous avez dit "discrimination" ?

Publié le par Michèle Soullier

photo de Tristan Zilberman

Discrimination. Le mot du jour

Ah, je vois déjà l'intention. Discrimination...Pas bien ! droits de l'homme, tous égaux...etc.

Mais la discrimination, c'est la vie !!

Qu'est-ce donc que la sélection naturelle mise en évidence par Darwin, si ce n'est de la discrimination ? Dame nature sélectionne et discrimine pour ne conserver que le meilleur. Le meilleur pour elle, pour sa prospérité.

Que font les humains depuis le néolithique pour se nourrir ? Ils sélectionnent les meilleures semences, celles qui ont le plus fort potentiel nutritif. Et moi dans mon jardin, quand j'arrache les herbes trop envahissantes, je discrimine aussi. Je fais le choix de ce que je veux faire pousser, et personne n'y trouve rien à redire.

Discriminer c'est d'abord sélectionner

Sélectionner et choisir

Choisir donc renoncer

Renoncer et éliminer

Eliminer donc discriminer

Laisser de côté le superflu, l'inutile, l'impertinent

Mais, me direz-vous, il n'en est pas ainsi entre les hommes dans une société civilisée. L'humain, justement parce qu'il est humain, a des valeurs, une morale, de l'empathie, de la compassion...

Pourtant la société des hommes discrimine. Elle catégorise et discrimine. Ne mélange pas les torchons et les serviettes, sépare le bon grain de l'ivraie, et veille à ce que chacun reste à sa place.

Ensemble les gagnants, les battants, les bien-portants, les bienpensants (ou prétendument)

Au banc, les pauvres, les idiots, les mal-formés, les mal-pensants, les malveillants, les malfaisants, (quoi que...)

Cette catégorisation des individus n'a rien d'un grand dessein ordonné ou planifié par un pouvoir suprême (mais qui sait ?...). C'est comme ça, un hasard implacable, inexorable et cruel. Nos élites et nos élus n'y sont pour rien (quoi que...).

Mais nos élites et nos élus se doivent - car tel est le fondement de la République - d'édulcorer (faute d'éliminer) les injustices, sources potentielles de désordre, et faire que les inutiles et les impertinents (selon quels critères ? ) ne soient pas totalement livrés à leurs bas instincts. Alors ils ont inventé la discrimination positive.

Accorder des avantages (pas des privilèges, ni des passes-droit ...justement réservés aux élites et aux élus) mais de tout petits avantages, des carottes à grignoter, des os à ronger. Ce qu'il faut pour préserver à minima le bon ordre des choses. Mais qui se satisfait de ce subterfuge, ce bricolage approximatif ? La discrimination, lorsqu'elle est positive n'en est pas moins discriminante pour celui qui n'entre pas dans les cases.

Alors si vous rêvez de justice et de solidarité, que faire ? Ben...faites de la politique ou attendez le Grand Soir!

Publié dans L'air du temps

Commenter cet article